Critique resto: Sumac

Décor : 4/5
Service : N/A
Nourriture : 4.5/5
Prix : 8$-16$ le repas, excluant boisson et dessert.
Option végétarienne/végétalienne : oui
Option sans gluten : possible
Appréciation générale : 4.5/5
Option take-out : oui
On y retourne? : C’est déjà fait plusieurs fois!

En ce temps des Fêtes qui s’achève tranquillement, j’ai décidé de vous faire voyager jusqu’au Moyen-Orient afin d’alléger vos estomacs endoloris par les excès de dinde, de tourtière et de sauce aux canneberges. Si plusieurs d’entre vous n’avez de cette gastronomie qu’un vague souvenir de shish taouk mangé à la hâte à 3 :00 du matin suivi de la forte haleine d’ail du lendemain, rassurez-vous, chez Sumac, on y trouve une cuisine un peu plus vivifiante, où la fraîcheur et les saveurs délicates sont à l’avant-plan. Fait à noter, le restaurant tient son nom du sumac, une épice orientale au léger goût citronné.

slide-menu

Le menu est court et efficace, mais en même temps assez varié. La formule est simple : on choisit un plat (une viande, des falafels, etc.) avec lequel on nous sert des pitas grillés, de l’hummus, du tahini, deux choix de salades et des navets marinés, ou on préfère la variante sandwich, où le plat et ses accompagnements sont enveloppés d’un délicieux pain pita. Il est bon de mentionner que les commandes sont prises à la caisse avant de s’asseoir. Par la suite, un employé vient nous porter les assiettes à la table tout en s’assurant que l’on ne manque de rien (eau, boissons, factures) : ce n’est donc pas un service classique. Je vous conseille de vous familiariser avec le menu avant votre première visite!

Dès le premier coup d’œil, on constate que le menu regorge de fraîcheur. En effet, le restaurant possède une liste de salades appétissantes qui plairont autant aux amoureux des légumes qu’aux carnivores. On a goûté la salade de carottes épicées, où les légumes cuits sont encore très croquants sous la dent, légèrement citronnés grâce au sumac, mais aussi subtilement sucrés dû aux raisins de Corinthe. Délicieux! Par ailleurs, la salade cuite, composée principalement de tomates et de poivrons rouges mijotés, est un incontournable, car elle est le complément parfait au délicieux pain pita chaud, toujours moelleux et épais à chaque visite.

Au niveau des plats, on a quatre options : les falafels, le sabich, le shawarma de poulet et les keftas de bœuf. Il est aussi possible de déguster trois choix de salades en plat principal. À tout coup, les falafels sont bien assaisonnés, très croustillants à l’extérieur et tendres et chauds à l’intérieur. Le plat de sabich nous a pour sa part agréablement surpris! Il s’agit d’un plat chaud d’aubergines coupées en cubes, sur lesquelles sont déposées des tranches d’œufs cuits durs et des concombres marinés. Le mets est accompagné d’amba, un condiment acidulé à la mangue. Le mélange peut sembler plutôt étrange, mais la combinaison est franchement délicieuse. Quant au shawarma de poulet, c’est un classique très bien maîtrisé par le restaurant: les saveurs des différentes épices se bousculent dans la bouche, tout en ne surchargeant pas les papilles, et la viande fondante n’est pas trop salée.

Le menu propose également quelques choix d’à-côtés, comme les incontournables navets marinés, ainsi que du baba ganouj (purée d’aubergines), de l’hummus (purée de pois chiches) et un délicieux labneh (fromage frais à l’ail et à la menthe). On nous offre aussi des frites au sumac et des frites à l’hummus. Il est également possible de commander des cocktails pour bien débuter le repas ou une bière pour mieux l’accompagner, car le restaurant possède son permis d’alcool.

Pour les dents sucrées, il vous faudra arpenter la rue Notre-Dame à la recherche de votre petite douceur, car le menu n’offre qu’un seul choix de dessert, le brownie au nutella avec crème fouettée à la cannelle et halvah, qui, malgré son nom prometteur, est plutôt décevant. En effet, lors de notre passage, il était plutôt sec et semblait tristounet à nager ainsi dans sa crème fouettée un peu fondue.

Au final, le Sumac est un petit bijou de restaurant où on peut manger rapidement ou lentement, et ce à un prix très raisonnable, sans pour autant sacrifier la qualité de la nourriture.

Les plus :

  • Les petits prix doux.
  • Les couleurs et les saveurs exceptionnelles.
  • Un menu varié pour sa taille réduite.
  • Les portions généreuses : souvent j’ai un lunch le lendemain!
  • Facilement accessible en transport en commun.

Les moins :

  • Victime de sa popularité, les clients affluent (lire ici : faire la file) chez Sumac aux heures de pointe du midi et du souper, donc on doit patienter longtemps pour avoir une place assise. Durant la belle saison, un moyen de s’éviter des maux de tête est de commander au téléphone avant d’arriver et prendre la version take-out. Un petit cinq minutes de marche nous mène au canal Lachine où on peut manger et relaxer au bord de l’eau.
  • Bruyant lorsque la salle est pleine.

Crédit photos et pour avoir plus d’informations : Restaurant Sumac

Chronique de Mélissa Moffet

 

Publicités

Une réflexion sur “Critique resto: Sumac

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s