Végétarisme et performance sportive

Aujourd’hui, nous allons remettre en question le fameux stéréotype du végétarien au teint pâle, à la stature frêle et au manque d’énergie. Les végétariens et les végétaliens gagneraient à être mieux connus puisqu’au-delà des idées préconçues qui existent à leur égard, ce sont des gens de tous les âges, de tous les milieux et de toutes les nationalités. Parmi ces gens, il y a également des sportifs de haut niveau qui offrent parfois de bien meilleures performances sportives que leurs homologues omnivores. Cela vous surprend?

Des athlètes qui carburent aux végétaux!

Lorsqu’on parle d’athlètes végétariens, le premier nom qui vient à l’esprit est Georges Laraque, végétalien depuis 2009, porte-parole de PETA et copropriétaire de deux restaurants végétaliens Crudessence et de l’entreprise Rise Kombucha. Est-il pâle, frêle et sans énergie, notre ancien joueur de hockey? Parmi les plus connus, on retrouve également la talentueuse joueuse de tennis Martina Navratilova qui fût l’une des premières athlètes végétariennes connues. Nous avons ensuite Scott Jurek, un ultramarathonien végétalien qui a été médaillé à sept reprises et qui est l’auteur du livre Eat & run. Finalement, il y a le tirathlète et ultramarathonien Canadien Brendan Brazier, auteur de la série de livres Thrive, éditeur en chef du magazine du même nom et co-fondateur de la ligne de produits végétaliens Vega.

IMG_0088

Évidemment, ceci est une liste non-exhaustive puisqu’il y a de nombreux athlètes végétariens et végétaliens avec de grandes carrières.

Végétarien ou végétalien?

Pour différencier le végétarisme du végétalisme, il faut se questionner sur ce que l’individu tolère ou non dans son assiette.

  1. Je mange de la viande? Je suis omnivore.
  2. Je mange de la viande, mais de façon occasionnelle? Je suis flexitarien.
  3. Je ne mange pas de viande, mais je mange du poisson et des fruits de mer? Je suis pescétarien.
  4. Je ne mange aucune chair animale (viande, poisson et fruits de mer inclus), mais je consomme d’autres produits d’origine animale (produits laitiers, oeufs, miel, etc.)? Je suis végétarien.
  5. Je ne consomme aucune chair animale, ni aucun produit animal sauf les produits laitiers? Je suis lacto-végétarien.
  6. Je ne consomme aucune chair animal, ni aucun produit animal sauf les oeufs? Je suis ovo-végétarien.
  7. Je ne consomme aucune chair, ni aucun produit animal? Je suis végétalien.

Sans protéine, comment faire pour gagner de la masse musculaire ?

Les muscles sont principalement constitués de protéines, c’est un fait. Cependant, on retrouve des protéines dans le règne végétal, pas seulement dans le règne animal! Ensuite, pour pouvoir assimiler celles-ci, le corps doit les digérer en toutes petites molécules appelées acides aminés. Ainsi, qu’un acide aminé ait été à l’origine dans une protéine animale ou végétale, le corps les utilisera de la même façon puisque les acides aminés qui composent les protéines animales et végétales sont les mêmes, mais avec des proportions et des séquences différentes. La principale différence entre les protéines végétales et animales est leur contenu en acides aminés essentiels, ceux que le corps ne peut produire lui-même et qui doivent être retrouvés dans notre alimentation. Cependant, du moment que vous avez une alimentation variée, il n’y a pas d’inquiétude à avoir concernant la complémentarité des protéines végétales et vous devriez obtenir tous les acides aminés qu’il vous faut. IMG_0090

 

La supplémentation, est-ce nécessaire lorsqu’on est végétarien?

De façon générale, la population Québécoise consomme déjà amplement de protéines. Ainsi, les aliments vous apportent déjà tout ce dont vous avez besoin à ce niveau : nul besoin d’ajouter des shakes de protéines à votre menu quotidien, à moins d’avoir un apport en protéines nettement inférieur à la moyenne ou d’avoir une condition particulière. On doit cependant porter attention à l’apport en certains nutriments tels que la vitamine B12, le fer, le zinc et les acides gras oméga-3 puisque leurs principales sources sont d’origine animale. Il est tout de même possible de combler nos besoins tout en étant végétalien, il suffit de connaître les aliments du règne végétal qui en contiennent et de s’assurer d’en consommer suffisamment.

IMG_0089

Vous souhaitez gagner de la masse musculaire ou améliorer votre performance sportive? Notez que la consommation de suppléments ou de produits de santé naturels n’entraîne pas nécessairement des résultats. Pour performer, il faut avant tout s’entraîner et manger en conséquence, végétarien ou non. Alors, avant d’acheter un supplément alimentaire, il est préférable de prendre rendez-vous avec un(e) nutritionniste et un(e) kinésiologue pour optimiser votre alimentation ainsi que votre plan d’entraînement.

 

Chronique de Karine Paiement

 

Référence :

Olivier, M. (2012, 12 mars). Végétarisme et sport d’élite [Billet de blogue]. Repéré à http://www.vivai.ca/blogue/46-nutrition-sportive/239-vegetarisme-et-sport-delite.html

DUBOST, Mireille. La Nutrition. 3e éd. Montréal, Chenelière Éducation, 2005, 366 p.

 

Crédits photos:

Brendan Brazier

Crudessence

Publicités

Une réflexion sur “Végétarisme et performance sportive

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s