5 aliments incontournables dans les assiettes corses

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de visiter la Corse, cette île française qui sait charmer par ses plages, ses montagnes, ses villages pittoresques, mais également par la diversité de ses produits locaux comprenant des charcuteries, des fromages, des fruits et plus encore. Séduite à mon tour, je vous présente aujourd’hui quelques aliments que j’ai découverts sur place tant ils étaient omniprésents sur les menus et tant les résidants nous les faisaient goûter avec une fierté sans borne.

 

Les baies de myrte

Arbuste typiquement méditerranéen, le myrte pousse abondamment dans le maquis corse, où il est à la fois prisé pour ses fruits et ses feuilles. Ses petites baies ovales, soit blanches ou bleu foncé, contiennent des tanins, de la vitamine C ainsi que des anthocyanidines, de puissants antioxydants, dans le cas des fruits violacés. Les deux espèces sont utilisées fraîches dans la fabrication de gelée, de vin et de liqueur, et également séchées comme des grains de poivre pour aromatiser la viande, les pâtés et les marinades. Les feuilles servent plutôt à parfumer des plats en sauce et des infusions, grâce à ses propriétés aidant à lutter contre la dysenterie.

image-1

La charcuterie

Authentique et fine, la charcuterie corse artisanale vous sera présentée dans pratiquement toutes les villes où vous irez ! Les éleveurs de l’île possèdent leurs troupeaux de cochons, qu’ils nourrissent principalement de glands et de châtaignes, pour éventuellement fabriquer quatre produits traditionnels uniques : le prisuttu (jambon maigre séché au moins huit mois), la coppa (échine farcie de lard, salée, séchée, puis poivrée), le lonzu (filet entouré d’une couche de gras) et enfin le figatellu (saucisse à base de foie et d’autres abats). À gouter absolument, avec modération cependant !

image-2

Le brocciu

Il s’agit d’un fromage blanc frais et très onctueux, préparé à partir du lactosérum (« petit lait ») de chèvre et de brebis résultant de la transformation fromagère de la région, puis additionné de lait entier. Sa pâte blanche a une texture moelleuse et doit renfermer au minimum 40% de matières grasses. Il peut être consommé nature en fin de repas ou comme dessert, mais les Corses en garnissent aussi de nombreux plats traditionnels sans réserve à la manière de la ricotta. Omelettes, raviolis, tartes, beignets, cannellonis, artichauts, poissons et gâteau de type fiadone se voient plus souvent qu’autrement farcis d’une généreuse part de brocciu !

Les canistrelli

Ce sont LES petits biscuits secs que tout le monde a toujours chez soi puisqu’ils se servent à n’importe quelle occasion : en petit déjeuner ou en collation pour les enfants, avec le café ou le thé pour les adultes ou encore en guise d’encas pour les bergers et les randonneurs. Ils sont préparés à partir de farine de blé, d’huile végétale, de sucre, de vin blanc et de levure, puis ils sont assaisonnés selon les préférences de chacun. Parmi les parfums les plus populaires figurent l’anis, l’amande et le citron, et les recettes les plus gourmandes peuvent aussi inclure un saupoudrage final de grains de sucre blanc. (Pssst ! Une variante à l’anis, telle que représentée sur la photo, est à essayer juste ici !)

image-3

Le cédrat

Fruit du cédratier, le cédrat de Corse est un agrume qui ressemble à un énorme citron bosselé et qui doit son nom à son écorce épaisse et rugueuse dont l’odeur rappelle celle du cèdre. Sa pulpe jaune ou verte étant peu juteuse et très acide, c’est plutôt son zeste qui fait fureur, qu’il soit confit au sucre (confiture) ou à l’alcool (vin et liqueur, la cédratine). Ses arômes plus subtils et plus amers que ceux du citron sont inimitables : les goûter, c’est les adopter !

 

Chronique d’Ariane Lafortune

 

Références :
  1. Cuisine à la française. (2016). Corse [en ligne]. Repéré à http://www.cuisinealafrancaise.com/fr/dgal/regions/corse
  2. Le guide du routard. (2016). Cuisine et boissons Corse [en ligne]. Repéré à https://lefeuillete.com/category/cuisine-du-monde/

 

Crédit photo :
  1. La coppa
  2. Les canistrelli

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s