Les bienfaits insoupçonnés des épiceries zéro déchet

Concept encore assez récent, une épicerie zéro déchet est un endroit où tous les items sont vendus en vrac, sans emballage. Ainsi, chaque client apporte ses propres contenants et les remplit à sa guise de façon à diminuer le gaspillage. La notion de zéro déchet s’applique aussi aux fournisseurs, qui sont priés d’acheminer leurs produits à l’épicerie sans emballage superflu. Les épiceries de ce genre ont donc évidemment un impact positif sur l’environnement, sans compter qu’en me promenant dans l’une d’elles, j’ai également réalisé qu’elles avaient probablement un impact positif sur l’alimentation des clients. Étonnant? Je m’explique.

Tout d’abord, le fait que les aliments soient vendus en vrac signifie que la majorité de ceux qu’on retrouve dans ces établissements est non transformée ou très peu transformée. En effet, un rapide coup d’œil dans l’épicerie nous fait voir une multitude de grains entiers, légumineuses, noix, fruits et légumes frais. Puis, comme nous le savons, il est bien connu qu’une grande consommation d’aliments de base comme ceux-ci au profit d’aliments ultra-transformés mène à une alimentation de meilleure qualité (1).

10-emmanuelle-02

Ensuite, qui dit produit en vrac, dit absence d’emballage, et donc absence de marketing sur ceux-ci. Là-bas, aucun message enjôleur sur les multiples bienfaits des céréales soufflées sur la santé globale. On nous vend des produits, pas des marques. Lors du choix des aliments qu’on achète, il est donc plus facile de se fier à la qualité des produits plutôt que de se laisser influencer par ce qui est écrit sur une boîte (message publicitaire ayant comme mission de vendre à tout prix). On est donc moins influencé par les stratégies marketing et davantage par l’aliment en tant que tel, et ça, ça fait une bonne différence. Sans oublier, que de nos jours, la grande partie des aliments habituellement vendus dans des contenants alléchants sont transformés.

Un dernier élément qui mène à une alimentation plus saine est sans doute le fait que pour faire son épicerie sans déchet, il faut la planifier d’avance. On n’a pas d’autre choix que de faire une liste et de s’y tenir, puisqu’on apporte nos propres contenants à remplir. En cas d’oubli, on peut toujours en acheter sur place, mais à chaque fois? Ça reviendrait un peu cher. Ceci nous empêche donc de faire des achats impulsifs et de nous retrouver avec une foule d’items dont on n’avait finalement pas besoin et, entre nous, il est plutôt rare que ce genre d’achats consiste en deux ou trois bouquets de kale.

Bref, que ce soit pour réduire votre impact environnemental ou encore pour profiter de leurs bienfaits collatéraux sur votre alimentation, je vous invite à aller visiter une épicerie zéro déchet. Ça fait voir les choses autrement, et c’est une expérience enrichissante! Voici quelques adresses à Montréal pour s’initier :

  • Frenco, 3985 boul. St-Laurent
  • Loco, 422 rue Jarry Est
  • Méga Vrac, 2649 rue Masson
  • Vrac en folie, 274 rue Jean-Talon Est
  • Vrac et bocaux, 6698 av. Christophe-Colomb

Article d’Emmanuelle Dubuc-Fortin

Référence:
  1. Moubarac, J. et Batal, M. (2016). La consommation d’aliments transformés et la qualité de l’alimentation au Québec. Montréal, Québec : Université de Montréal.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s