Verdissons notre avenir avec l’agriculture urbaine

Alors que le printemps est à nos portes, penchons-nous sur le concept de l’agriculture urbaine, un type d’agriculture qui s’est développé en parallèle avec l’industrialisation et qui continue de prendre de l’expansion à ce jour. Cette pratique permet de combler une partie des besoins alimentaires des citoyens d’une ville, tout en respectant l’environnement qu’ils habitent par le biais de pratiques durables. Concrètement, comment l’agriculture urbaine se pratique-t-elle dans la société? Attardons-nous aux diverses formes de cette pratique qui permettent de verdir nos villes.

***

Tout d’abord, il existe le jardinage communautaire. Il s’agit en fait d’un espace relativement restreint instauré au sein d’un arrondissement, sur lequel les citoyens peuvent cultiver des végétaux, des fruits et des légumes pour leur consommation personnelle, s’ils ne possèdent pas d’espace à cet effet sur leur propriété. Cette forme d’agriculture permet donc aux gens de faire pousser leurs propres aliments, et ainsi d’avoir un rapport plus direct avec le processus de croissance et la provenance de ce qu’ils ingèrent. En effet, à force d’acheter des aliments en épicerie, le consommateur a tendance à être déconnecté de leur véritable origine. Parfois, le jardinage communautaire repose sur certains principes de permaculture, une forme d’agriculture qui se base sur la configuration naturelle des organismes vivants dans la nature et sur leur synergie, permettant la production d’amples quantités de nourriture. Cela se traduit entre autres par la réutilisation de l’eau de pluie et l’aménagement d’un espace qui permet de coordonner les différentes sources d’énergie, comme l’eau, le vent, la luminosité et la chaleur du soleil, afin de minimiser les pertes et d’optimiser l’efficacité de la croissance des plantes.

17-03-Emma-01

Jardin communautaire

La ville de Detroit, aux États-Unis, représente un modèle à suivre en ce qui concerne l’agriculture urbaine. À la suite d’une sérieuse faillite économique en 2011, cette municipalité a mis sur pied un véritable quartier agricole comportant de nombreux arbres fruitiers ainsi que des jardins maintenus par les résidents du coin. Cette implication collective a permis le rétablissement et l’essor de la ville en fournissant des aliments frais aux habitants affectés par la crise.

Mise à part l’agriculture au niveau communautaire, il est également possible de cultiver des aliments chez soi, même si l’espace de jardinage est limité, qu’il s’agisse d’une maison en banlieue ou d’un appartement en plein cœur de la ville. Il suffit de s’équiper de bacs en plastique, d’y déposer de la terre et de s’assurer d’y faire des trous au fond, pour permettre un drainage efficace de l’eau lors de l’arrosage des plantes, des légumes ou des fruits. Il est aussi possible de poursuivre le jardinage à l’intérieur lors des périodes plus froides de l’année pour certains végétaux, notamment les fines herbes. Cela permet d’avoir des herbes fraîches à proximité toute l’année pour agrémenter certains plats et mettre de la couleur dans sa journée.

Par le biais de l’agriculture urbaine, il est donc possible de faire pousser soi-même ses fruits et légumes dans le confort de son logement ou en prenant part à un jardin communautaire, où l’entraide et les interactions avec son entourage sont au rendez-vous. Ainsi, la fraîcheur de l’aliment est assurée, et l’environnement dans lequel il a poussé ne subit pas de perturbation telle que l’auraient occasionné des pratiques d’agriculture à grande échelle.

 

 

Article d’Emma Teasdale

 

 

Références:
  1. Agriculture urbaine Mtl. (2017). Jardins en bac et hors sol. Repéré à http://agriculturemontreal.com/jardin-en-bac-hors-sol-1
  1. Permaculture. Repéré à http://www.archibio.qc.ca/decouvrez-permaculture
  1. Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. (2016). Agriculture urbaine. Repéré à http://www.mapaq.gouv.qc.ca/fr/Productions/agricultureurbaine/Pages/agricultureurbaine.aspx
  1. Pouget, J. (2016). Ravagée par la crise économique, Detroit renaît de ses cendres avec l’agriculture urbaine. Repéré à http://clubsandwich.konbini.com/news/ravagee-par-la-crise-economique-detroit-renait-de-ses-cendres-avec-lagriculture-urbaine/
Crédit photos mosaïque: Léa Merrette
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s