La supplémentation en vitamine D, qu’est-ce que ça mange en hiver ?

Avec l’arrivée de l’hiver, la supplémentation en vitamine D devient un sujet d’actualité. Est-il vraiment nécessaire de prendre un supplément, et pourquoi particulièrement en hiver? Ce qui suit pourrait répondre à certaines de vos questions.

LA VITAMINE D, À QUOI ÇA SERT?

La vitamine D contribue au maintien de la santé osseuse en contrôlant la quantité de calcium et de phosphore dans le sang. Lorsque la calcémie diminue, la vitamine D augmente l’absorption intestinale et la réabsorption rénale de calcium et de phosphore. Selon les besoins de l’organisme, elle contrôle les échanges de calcium et de phosphore avec les os. Une quantité adéquate de vitamine D prévient la déminéralisation des os, ou en cas de carence avancée, le rachitisme chez les enfants ou l’ostéomalacie chez les adultes.

2014-12-21-176.jpg

SYNTHÈSE CUTANÉE

La vitamine D est la seule vitamine qui peut être synthétisée par la peau au contact des rayons UVB du soleil. Fait intéressant, il est impossible de s’intoxiquer à la vitamine D si on prend trop de soleil lors d’un voyage à Cuba, par exemple. La vitamine D sera simplement dégradée en métabolites inactifs plutôt que de rejoindre la circulation sanguine. La synthèse cutanée est diminuée par plusieurs facteurs, tels que:

  • Le port de vêtements
  • La crème solaire FPS > 8
  • L’âge : les personnes âgées synthétisent moins bien la vitamine D
  • La latitude et les saisons (de novembre à mars, au-delà du 37e degré Nord ou Sud, moins de rayons UVB atteignent la Terre).

SOURCES ALIMENTAIRES

Au Québec, de novembre à mars, la synthèse cutanée est considérée comme nulle et c’est par l’alimentation qu’on peut pallier au manque de vitamine D. On la retrouve dans la chair des poissons gras comme le saumon et dans les jaunes d’œufs. Comme ses sources sont limitées, le lait et la margarine en sont enrichis pour prévenir les carences. Les boissons végétales et les jus d’orange enrichis en contiennent également, tout comme certains yogourts faits à partir de lait enrichi en vitamine D. Le tableau suivant indique les quantités à consommer des principales sources alimentaires de vitamine D afin d’atteindre les recommandations émises par l’Institut de médecine.

23772369_1683453521707339_1892087436_n

RECOMMANDATIONS

Pour la population générale, c’est-à-dire les hommes et les femmes entre 9 et 70 ans, l’Institut de médecine recommande 600 UI par jour, et 800 UI par jour pour les personnes de plus de 70 ans, et ce par le biais d’aliments et/ou de suppléments. Ces quantités sont considérées comme étant suffisantes pour assurer ses fonctions osseuses et ne tiennent pas compte de la synthèse cutanée. C’est-à-dire qu’en été, nos apports en vitamine D peuvent être inférieurs à 600 UI sans occasionner de déficience parce que la peau contribue elle aussi à nos apports, ce qui n’est pas le cas en hiver. Cependant, la vitamine D possède d’autres fonctions moins reconnues dans notre organisme, comme une fonction immunitaire et la protection contre certains cancers, qui ne seraient comblées qu’avec un apport supérieur à 600 UI.

D’autres sociétés émettent elles-aussi des recommandations concernant la prise d’un supplément, mais elles ne s’adressent pas à la population générale. La Société canadienne du cancer et Ostéoporose Canada en sont des exemples et émettent des recommandations supérieures à celles de l’Institut de médecine, mais qui s’adressent à leur public cible, soient les gens à risque ou atteints de cancer ou d’ostéoporose. Autrement, les recommandations de l’Institut de médecine prévalent pour la population générale en santé.

Pour certains groupes de la population en particulier, la supplémentation est de mise. Il s’agit des nourrissons (400 UI), des personnes âgées de 50 ans et plus (400 UI, d’après le Guide alimentaire canadien), et celles présentant une condition de santé particulière diminuant son absorption. Autrement, d’après les recommandations, la supplémentation n’est pas indiquée.

CONCLUSION

dsc_0028-1.jpgComme les sources alimentaires en vitamine D sont assez limitées, qu’elles  exigent parfois de grandes quantités d’aliments en particulier et qu’il n’est pas possible d’en synthétiser par la peau pendant l’hiver, plusieurs se tournent vers la supplémentation lors de la période froide. Si vous êtes inquiets et croyez que votre apport en vitamine D est inadéquat, la meilleure façon de le savoir est de doser dans le sang le calcidiol ou la 25-hydroxyvitamine D, le marqueur du statut nutritionnel en vitamine D. Autrement, un professionnel de la santé saura vous conseiller à savoir si la prise d’un supplément est indiquée pour vous ou non. Si vous décidez tout de même de prendre un supplément pendant l’hiver sans l’avis d’un professionnel, sachez que l’apport maximal tolérable, soit la quantité maximale à ingérer avant d’occasionner des effets délétères sur le corps, se trouve à 4000 UI. La prise d’un supplément ne pose donc pas de risque de toxicité pour notre organisme si la dose ingérée (incluant les apports alimentaires) demeure inférieure à l’AMT. L’avis d’un professionnel de la santé est néanmoins toujours recommandé parce que chaque individu est différent.

Article de Daphné Robitaille

RÉFÉRENCES :

Extenso (2014). La vitamine D durant les mois d’hiver : un supplément est-il nécessaire? [EN LIGNE] Repéré à http://www.extenso.org/article/la-vitamine-d-durant-les-mois-d-hiver-un-supplement-est-il-necessaire/

Santé Canada (2012). La vitamine D et le calcium : Révision des Apports nutritionnels de référence. [EN LIGNE] Repéré à https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/aliments-nutrition/saine-alimentation/vitamines-mineraux/vitamine-calcium-revision-apports-nutritionnels-reference.html

Mailhot, G. (2017). NUT 2032 : Les vitamines liposolubles : vitamine D [Présentation powerpoint] Repéré dans l’environnement Studium : https://studium.umontreal.ca/

Santé Canada : Fichier canadien sur les éléments nutritifs (FCÉN). (2016). [EN LIGNE] Repéré à https://aliments-nutrition.canada.ca/cnf-fce/index-fra.jsp

CRÉDITS PHOTO : Emma Teasdale

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s