Zoom sur le kaki

Le kaki, un fruit qui semble exotique de par son nom, est originaire d’Asie, notamment du Japon, dont il est le fruit national, mais on le cultive aussi en Chine, en Inde et en Corée. Il s’agit d’un fruit parfois nommé « figue caque » ou « plaquemine » qui pousse dans un arbre particulier, le plaqueminier du Japon. On retrouve maintenant le kaki dans plusieurs régions du monde, notamment dans les régions d’Asie mentionnées plus haut, ainsi que dans certains pays d’Afrique, d’Europe et en Amérique du Nord (1).

Description générale

Il existe deux variétés principales de kaki, soit le hachiya et le fuyu. Les fruits des deux variétés ont environ la grosseur d’une tomate et possèdent une pelure et une chair de couleur orangée, ainsi qu’un goût sucré puisqu’elles sont riches en glucides. La différence principale entre les deux sortes de kaki est que le fuyu peut être mangé même lorsqu’il n’est pas parfaitement mûr, alors qu’il est préférable de consommer le hachiya une fois qu’il est mou et bien mûr. De plus, les graines contenues dans le fuyu doivent être éliminées du fruit avant sa consommation puisqu’elles ne sont pas comestibles (2).

Valeur nutritive (2)

Pour 100g

Énergie (kcal) 70

Eau (g)             80

Protéines (g)   0,6

Lipides (g)      0,2

Glucides (g)    19

Fibres (g)        1,6

Kaki-2

Le kaki est un fruit qui contient une quantité non négligeable d’antioxydants, notamment de vitamine C. On y retrouve également des caroténoïdes, un nutriment qui lui confère sa couleur orangée en plus d’être un précurseur de la vitamine A. Le kaki renferme aussi des polyphénols, soit des composés qui ont aussi une activité antioxydante naturelle. Dépendamment de la variété, le fruit contient également des tannins, composés qui rendent ce dernier astringent, mais dont la concentration diminue avec la maturation du fruit (3). De plus, certaines études démontrent que la consommation de kaki pourrait affecter le cholestérol sanguin total de façon positive.

Cueillette

Selon la région et le climat, le kaki peut être récolté entre les mois d’octobre et de janvier (4). La façon typique de le faire est de couper le pédoncule qui relie le fruit à l’arbre avec un sécateur. Comme mentionné plus haut, la variété fuyu peut être cueillie avant sa maturation puisqu’elle se consomme ainsi sans problème.

Achat

Il est possible d’en trouver dans la plupart des supermarchés. La période optimale pour s’en procurer est de février à septembre (5).

Conservation

Une fois très mûr, le kaki se conserve peu longtemps, soit environ 48 heures au réfrigérateur. Toutefois, les kakis vendus en épicerie ne sont habituellement pas encore mûrs, ce qui laisse un certain délai au consommateur avant de devoir les manger. Il est aussi possible de les mettre au réfrigérateur pour ralentir le processus de maturation. De plus, rien n’empêche de les congeler.

Kaki-3

Utilisation

Le kaki se consomme à toutes les sauces. Bien entendu, le fruit peut être consommé seul, comme collation à tout moment de la journée. On peut aussi en faire de la confiture, du coulis, de la purée ou des desserts tels des tartes, des mousses, des flans et des gâteaux, ou encore s’en servir pour assaisonner certaines pièces de viande. De plus, il est possible de l’utiliser pour faire sa propre liqueur exotique (6).

Article d’Emma Teasdale

 

Références
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s