Manger 30 aliments différents par jour

Dans l’attente du nouveau Guide alimentaire canadien, il peut être intéressant de se tourner vers ce que d’autres pays ont émis comme recommandations auprès de leur population afin de réfléchir aux messages que l’on cherche à transmettre pour favoriser la santé des gens.

La recommandation de consommer 30 aliments différents par jour, émise par le gouvernement japonais en 1985, a retenu mon attention. Ce message a été diffusé avec l’objectif d’éloigner la population de l’influence occidentale et de l’amener à ajouter davantage d’aliments traditionnels dans son assiette. À ce message s’ajoutait également une liste de six catégories d’aliments afin de guider les choix des gens et visait à  inciter les gens à choisir des aliments provenant de plusieurs catégories (1). Celles-ci sont similaires aux catégories présentement incluses dans le Guide alimentaire canadien et visent à combler tous les besoins nutritifs des gens. En voici la liste :

– Viande, poisson, volaille, œufs, tofu ;

– Produits laitiers et petits poissons mangés avec les os ;

– Légumes verts et oranges ;

– Autres légumes et fruits ;

– Grains, pommes de terre, pain, … ;

– Huiles, noix et graines.

30_aliments_2

Quoi penser de la recommandation de manger 30 aliments différents par jour? C’est sans doute une façon originale de concevoir l’alimentation et le message, très simple à comprendre, n’est pas du tout restrictif. De plus, c’est un concept qui encourage à manger varié, un conseil universel qui est toujours de mise en nutrition. Cela pourrait inciter les gens à acheter de nouveaux aliments et à essayer de nouvelles recettes. Cette recommandation est également intéressante, puisqu’elle met tous les aliments sur un pied d’égalité, où aucun n’est jugé meilleur qu’un autre.

Cependant, en ne donnant que ce conseil accompagné de la liste de groupes d’aliments mentionnée, qui sert d’indicateur pour combler nos besoins en nutriments, on ignore complètement le niveau de transformation des aliments. Or, on sait que cela a une grande incidence sur la qualité globale de notre alimentation (2). Il faut toutefois considérer que cette recommandation a été émise en 1985, à une époque où le lien entre le degré de transformation des aliments et la santé n’était pas encore étudié.

Finalement, pour certains, manger 30 aliments différents tous les jours peut représenter un défi. S’alimenter est déjà un acte très complexe, le fait d’ajouter une telle contrainte peut donc s’avérer décourageant. En fait, on peut choisir de le voir comme un objectif à atteindre plutôt que comme une règle à respecter tous les jours.

Je vous invite à réfléchir à ce concept de 30 aliments par jour. Est-ce quelque chose qui vous semble réaliste? Avez-vous déjà essayé de compter le nombre d’aliments que vous consommez en une journée? Somme toute, c’est un exercice intéressant à faire et ça permet de voir la façon dont on s’alimente sous un autre angle.

Article d’Emmanuelle Dubuc-Fortin

 

Références :

  1. Shimbo H. (2016). Japanese Health Habit: Variety is the Spice of Life. Repéré à https://food.ndtv.com/food-drinks/japanese-health-habit-variety-is-the-spice-of-life-1354191
  2. Fardet A, Rock E, Bassama J, Bohuon P, Prabhasankar P, Monteiro C, et al. Current food classifications in epidemiological studies do not enable solid nutritional recommendations for preventing diet-related chronic diseases: the impact of food processing. Adv Nutr. 2015;6(6):629-38. Epub 2015/11/15.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s