Les paniers biologiques

Connaissez-vous les paniers biologiques ? Les légumes et les fruits biologiques sont cultivés par des producteurs selon des normes strictes réglementées par le CARTV (Conseil des appellations réservées et termes valorisants) et sont ensuite distribués sous forme de paniers à chaque semaine à des abonnés. L’agriculture biologique est une méthode de culture qui favorise la rotation des cultures, l’utilisation du compost et d’engrais vert et qui interdit l’utilisation de pesticides ou d’OGM. Les légumes du panier sont les légumes de saison et sont donc généralement imposés aux clients chaque semaine. Je suis moi-même abonnée aux paniers d’une fermière de famille du réseau d’Equiterre depuis deux ans et j’ai très hâte que les paniers recommencent cette année.

Voici quatre bonnes raisons de s’abonner à un panier biologique cet été :

 

  • Environnement : Les paniers biologiques sont un bel exemple de circuit court. En effet, les légumes ne parcourent pas des milliers de kilomètres avant d’arriver dans notre assiette puisque le producteur récolte ses fruits et légumes et les vend habituellement la journée suivante à un point de chute non loin. En achetant ces paniers, on contribue donc à diminuer les gaz à effet de serre et on encourage le développement de l’agriculture biologique du Québec.

 

  • Pesticides : Les fruits et légumes biologiques ne sont pas supérieurs du point de vue nutritionnel par rapport aux fruits et légumes issus de la culture non biologique. En effet, toutes les études et revues scientifiques à ce jour n’ont pas réussi à démontrer une différence nutritionnelle significative entre les deux types de produits. Il y a quelques exceptions, notamment la plus grande quantité de lycopène dans les tomates biologiques et la plus grande quantité de polyphénol dans les pommes de terre biologiques [1]. Toutefois, même si la valeur nutritive est comparable, les produits biologiques contiennent moins de pesticides, ce qui est très intéressant pour nombre de consommateurs.

 

  • Découverte de nouveaux fruits et légumes : IMG_9760Comme le contenu des paniers est souvent prédéterminé par l’agriculteur en fonction des fruits et légumes de saison et compte tenu du fait que certains produits ne sont pas cultivés au Québec, les clients font de belles découvertes d’aliments moins familiers mais absolument délicieux. Pour ma part, j’ai découvert de cette façon la fleur d’ail, le chou-rave ainsi que les radis d’automne, avec lesquels je n’avais jamais cuisiné par le passé. Une recherche rapide sur internet est alors utile pour trouver des recettes faciles et il existe aujourd’hui des groupes dynamiques sur Facebook d’échanges de recettes. De plus, si un produit ne nous plait pas du tout, le réseau d’Equiterre garde habituellement un panier d’échange  au point de chute, permettant ainsi d’échanger un produit que l’on aime moins par un autre.

 

  • Sentiment de communauté : Le point de rencontre pour la cueillette des paniers est souvent convivial. On rencontre les mêmes personnes chaque semaine et on tisse rapidement des liens. Les enfants en profitent aussi pour aider leurs parents à remplir le panier tout en s’amusant avec leurs amis et en s’impliquant dans l’alimentation de la famille.

 

Mis à part les nombreux atouts des paniers biologiques, j’émets quelques bémols. D’abord, l’agriculture biologique étant réalisée à moins grande échelle et avec des techniques différentes de l’agriculture classique, les produits biologiques coûtent généralement plus cher que ceux non-biologiques. Toutefois, si la récolte est bonne, les agriculteurs bonifient souvent les paniers hebdomadaires et les abonnés en ont donc plus pour leur argent. De plus, avec le réseau Equiterre, il faut payer une partie de l’abonnement en avance, au printemps. Cela fait donc un plus gros montant à débourser d’un seul coup, mais c’est ce qui permet aux fermiers de débuter la saison et de planifier la production selon le nombre de paniers à livrer pendant l’été. Pour conclure, le contenu des paniers étant inconnu et afin d’éviter le gaspillage alimentaire, il est important d’avoir une bonne banque de recettes pour pouvoir utiliser les produits dans la semaine et limiter ainsi les pertes. Une solution possible pour les personnes seules, les couples ou ceux qui craignent de recevoir trop de produits chaque semaine est de partager un panier avec un ami. Cela permet non seulement de réduire le gaspillage mais également de séparer les fruits et légumes selon les goûts de chacun.

J’espère que cela vous a donné le goût d’essayer les paniers biologiques cette année. Croyez-moi, c’est une merveilleuse découverte !

 

Texte de Claudine Brisson

 

Références :
[1] Lavallée, B, Ballairgeon, A. (2014) Les aliments biologiques : Etat des connaissances et outils pour guider les consommateurs. Nutrition et science en évolution, Vol 12, (1) 8-12
Équiterre. Les Panier Bios. Repéré à http://equiterre.org/fiche/circuits-courts-de-commercialisation-alimentaire
Lavallée, B, Baillargeon, A. (2014) Les aliments biologiques : Etat des connaissances et outils pour guider les consommateurs. Nutrition et science en évolution, Vol 12, (1) 8-12
Le Québec bio. Les fruits et les légumes bios. Repéré à https://lequebecbio.com/les-produits/les-fruits-et-legumes/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s